Aucun numéro dix dans ma team.

En chemin pour l’entraînement, on fait un crochet pour commander une durite aviation.
Un gars de l’atelier l’interpelle :

Alors Joachim, y a foot aujourd’hui ? »

Lui :

Mais, comment y sait comment je m’appelle !?

Moi :

Mec, c’est comme ça, t’es connu, une vraie star du ballon rond.

Ses yeux plein d’étoiles nous confirment qu’il a oublié qu’au dos de son maillot, en lettres capitales, est inscrit son prénom.

Continuer la lecture de « Aucun numéro dix dans ma team. »

Chorale urbano-ornithologique.

A 07h30 le mercredi, la ville somnole encore.
Et tandis qu’on conduit tranquillement sa sœur au collège, à travers des rues désertes, les carreaux ouverts, Classic 21 diffuse en sourdine un morceau de Bob Dylan.

C’est cool d’entendre les oiseaux avec cette petite musique.

Et cool de constater qu’ils n’ont pas tous disparu, ni les volatiles, ni les mélomanes capables d’apprécier leur chant.

Continuer la lecture de « Chorale urbano-ornithologique. »

Terreur du ring.

Non contente de briser les stéréotypes de son genre avec sa moyenne en math, elle s’illustre apparemment aussi en EPS, et ce alors que la discipline du moment se trouve être la lutte.
Néanmoins le changement de groupe qu’elle a obtenu, après avoir aplati toutes les nénettes de sa classe, lui laisse un goût amer :

Y a deux garçons que j’ai pas réussi à battre ; j’ai perdu cinq à sept…

Voilà que je me surprends en train de lui chercher un surnom de catcheuse.

Continuer la lecture de « Terreur du ring. »

Virtuelle intimité.

Notre petit rituel vespéral (me lire une fiche Wikipédia tandis que je me tape la vaisselle) la conduit à la rubrique « vie privée » de la personnalité à laquelle elle a choisi de s’intéresser ce soir :

Mouarf ! Mais frérot, si tu l’écris sur Internet, c’est plus une vie privée !

Un peu de bon sens vaut mieux qu’un Règlement Général sur la Protection des Données ?

Continuer la lecture de « Virtuelle intimité. »

Bloquer « OnlyFans » d’urgence.

Je dois avouer que ça m’agace toujours de la voir prélever des fringues sur le tancarville…

Tu vas me dire que t’as déjà plus de culottes, là-haut ?

Bah ouais.

C’est pas possible, t’en as laissées chez ta mère…

Nan, je les vends !

Imaginant une seconde qu’il pourrait s’agir d’une confession, j’hésite entre la féliciter pour son esprit d’entreprise, ou m’effondrer face à sa dépravation.

Continuer la lecture de « Bloquer « OnlyFans » d’urgence. »

Fatale flatulence.

L’exercice intrusion/attentat du jour ne s’est pas passé comme prévu :

J’étais caché sous la bibliothèque, mais là, j’ai pas pu me retenir de péter ! Et toute la classe a éclaté de rire juste quand la directrice passait ; du coup on s’est fait engueuler parce que normalement on doit garder le silence…

Je ne sais pas s’il mesure, en cas d’attaque réelle, le Darwin Award que ça lui vaudrait.

Continuer la lecture de « Fatale flatulence. »

© Susokary - Tous droits réservés.